Selon un rapport du Journal de Québec, H2V Énergies, une entreprise québécoise, travaille sur un projet d’usine de 1,3 milliard de dollars dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour.

” Normand Goyette, un homme d’affaires de la région, a intensifié ses efforts pour que le projet puisse voir le jour d’ici 2022. En juin 2018, il a signé une promesse d’achat pour un terrain d’un peu plus d’un million de pieds carrés situé au 6005, boulevard Raoul-Duchesne. L’usine aura une superficie de 133 500 pieds carrés.”

L’installation produira de l’hydrogène vert qui sera utilisé par l’industrie du transport.

“Il s’agit d’un projet dont la mission sera de traiter, de décarboner et d’utiliser la biomasse pour la transformer en hydrogène vert, pur et traçable. À partir de la biomasse, l’hydrogène peut être produit à moindre coût sur le marché “, explique M. Goyette. “Nous générerons également des crédits carbone qui seront une source de revenus “, poursuit-il.

“Nous sommes très avancés dans les aspects techniques et de conception du bâtiment. Nous voulons produire au moins 50 000 tonnes d’hydrogène vert par an. Nous deviendrions le plus grand producteur au monde en termes de volume “, poursuit-il.

Selon le rapport publié dans la Revue, ” M. Goyette affirme que le secteur des transports sera un acteur important du marché de l’hydrogène au cours des prochaines années. Il estime que nous verrons de plus en plus de constructeurs automobiles, comme Toyota avec sa Mirai, utiliser cette énergie. Les trains, les navires, les autobus et les camions seront également des secteurs en croissance.”

“Il y a aussi un chariot à hydrogène”, dit-il en hochant la tête au projet de plusieurs milliards de dollars dans la capitale. ” La solution de locomotive de ravitaillement en H2V permettra à l’industrie ferroviaire de traverser le Canada sans avoir à faire le plein; surtout, sans produire d’émissions de CO 2 et à un coût moindre que le diesel “, conclut celui qui travaille sur ce site depuis 2016.

Création de 328 emplois

La nouvelle institution devrait à terme créer 328 emplois permanents. Si tout se passe selon les plans de la direction, H2V Énergies aimerait démarrer les travaux de son usine au printemps 2020.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.