Possession exclusive du domicile Conjugal Question:

Qu’est-ce qui serait pris en compte pour décider qui peut rester dans le domicile pendant la procédure de divorce, autrement appelé possession exclusive temporaire du domicile conjugal?

Je crois comprendre qu’un conjoint ne peut forcer l’autre conjoint à quitter la résidence à moins qu’il ne puisse être démontré que l’occupation par l’un mettrait en péril le bien-être physique ou mental de l’autre conjoint ou de ses enfants.

Est-ce vrai?

Réponse:

Je ne peux pas vous donner de conseils juridiques sur le divorce. Je peux donner une aide générale au divorce pour les hommes, bien que, mes connaissances sont basées sur les lois de divorce de Pennsylvanie où je suis autorisé à pratiquer.

Un conjoint peut se voir accorder la possession exclusive de la résidence matrimoniale pour une multitude de raisons.

En règle générale, le tribunal tiendra compte de la coexistence des parties au divorce dans la résidence matrimoniale. Si la situation dans la maison est instable et cause un préjudice irréparable aux parties et / ou aux enfants (s’il y a des enfants résidant dans la résidence), le tribunal en tiendra compte.

Les juges prendront également en considération, lorsqu’ils examineront une requête en possession exclusive, si la résidence matrimoniale est le bien distinct d’un conjoint avant la guerre, si le conjoint invité à quitter la résidence a la capacité financière de vivre ailleurs, si le conjoint invité à quitter la résidence dispose d’une alternative raisonnable pour les modalités de vie, etc.

Lire les articles connexes:

Domicile conjugal et Divorce

Le principal seuil pour les tribunaux lorsqu’ils déterminent la validité d’une requête en possession exclusive est de déterminer si la vie familiale est devenue hostile, intolérable et / ou potentiellement dangereuse pour les habitants de la résidence.

Si une situation est devenue de plus en plus hostile et/ ou violente, il est probable qu’un conjoint se verra accorder la possession exclusive. Cependant, comme je l’ai mentionné, le conjoint invité à quitter la résidence doit être en mesure de trouver et de soutenir financièrement d’autres modes de vie.

Si cela n’est pas possible, le tribunal rédige parfois une ordonnance autorisant l’un des conjoints à rester dans une section de la maison (c.-à-d. le deuxième étage) et l’autre conjoint à rester dans une autre section de la maison (c.-à-d. le sous-sol s’il est possible d’y habiter) avec un horaire indiquant qui peut se trouver dans les parties communes (cuisine, salon, etc.) de la résidence à un moment donné.

Cette approche n’est généralement pas adoptée car elle peut devenir très compliquée avec l’application, mais c’est une option.

Rappelez-vous que je ne suis pas en mesure de vous fournir autre chose que des conseils de divorce pour hommes, veuillez donc consulter les avocats en divorce pour hommes de votre juridiction.

Pour organiser une première consultation pour discuter des droits de divorce pour les hommes avec un avocat de Cordell & Cordell, y compris Caroline J. Thompson, avocate en divorce à Philadelphie, contactez Cordell & Cordell.

 Icône de fin de contenu

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.