Frédéric VI, 1768?1839, roi de Danemark (1808?39) et la Norvège (1808?14), fils et successeur de Christian VII. Après que le parti de la cour eut exécuté Struensee, expulsé la mère de Frédéric, Caroline Matilda, et imposé leur volonté au dément Christian (1772), Frédéric a grandi sous la tutelle de la reine douairière. En 1784, par un coup d’État pacifique, il s’établit comme régent. Il a nommé Andreas Peter Bernstorff ministre et des réformes libérales ont été instituées. À l’exception d’une courte guerre avec la Suède (1788), la paix règne dans un Danemark prospère jusqu’à la fin du siècle. Le Danemark s’accrocha à sa neutralité dans les guerres de la Révolution française, mais son opposition à la décision britannique sur la navigation neutre entraîna une attaque anglaise contre la flotte danoise (voir Copenhague, bataille de, 1801). Encore une fois, en 1807, l’Angleterre attaqua le Danemark neutre et bombarda Copenhague. Frédéric s’allia alors à Napoléon Ier et fut puni au Congrès de Vienne (1814?15) par la perte de la Norvège au profit de la Suède. En compensation, il reçut l’île de Regen et la Poméranie suédoise, qu’il échangea avec la Prusse contre le duché de Lauenbourg. Frédéric n’avait pas de descendance masculine ; son cousin Christian VIII lui succéda.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.