InVivoMAb anti-souris CMH Classe I (H-2Kb) (Clone: Y-3)

Reed, B. K., et al. (2015). “Un Test de Capture Simple Polyvalent pour évaluer l’Intégrité Structurelle des Réactifs Multimères du CMH.” PLoS One 10 (9): e0137984. Les réponses des lymphocytes T spécifiques à l’antigène PubMed

peuvent être visualisées à l’aide de multimères MHC:peptide. Dans les cas où des contrôles robustes des cellules T ne sont pas facilement disponibles pour évaluer l’intégrité des réactifs multimères avant d’analyser un échantillon limité, la capacité d’évaluer l’intégrité structurelle des multimères du CMH avant leur utilisation dans des expériences critiques serait utile. Nous présentons une méthode pour sonder l’intégrité structurelle des multimères du CMH à l’aide d’anticorps spécifiques aux déterminants conformationnels. Les billes enrobées d’Ig anti-souris sont incubées avec un anticorps monoclonal de souris spécifique à la conformation, puis avec un multimère MHC marqué de manière fluorescente. La capacité de la perle à capturer le multimère marqué peut être mesurée de manière semi-quantitative par cytométrie en flux. De cette manière, le pliage correct des multimères CMH peut être visualisé et des lots de multimères peuvent être comparés pour le contrôle de la qualité. Comme il existe plusieurs épitopes conformationnels formés par diverses interactions moléculaires entre la chaîne lourde, le peptide et le beta2M, cet essai de capture peut évaluer la fidélité de chaque aspect de la structure multimère, en fonction de la disponibilité des anticorps. L’approche décrite pourrait être particulièrement utile pour les études utilisant des échantillons irremplaçables, y compris des échantillons de patients collectés lors d’essais cliniques.

Zanker, D., et al. (2015). “Les lymphocytes T reconnaissant un peptide grippal de 11mers complexé à H-2D(b) montrent une promiscuité pour la longueur du peptide.”Immunol Cell Biol 93 (5): 500-507. Le répertoire des lymphocytes T PubMed

est sélectionné en fonction de complexes auto-peptidiques-CMH (complexe majeur d’histocompatibilité) dans le thymus. Bien que la plupart des lymphocytes T périphériques reconnaissent des peptides spécifiques dérivés d’agents pathogènes complexés exclusivement à l’auto-CMH, certains possèdent une réactivité croisée à d’autres peptides auto ou étrangers présentés par les molécules d’auto-CMH; un phénomène souvent appelé promiscuité ou dégénérescence des récepteurs des lymphocytes T (TCR). La promiscuité du TCR a été attribuée à diverses affections auto-immunes. D’autre part, il est considéré comme un mécanisme permettant à un répertoire de TCR relativement limité de traiter un répertoire de peptides antigéniques potentiellement beaucoup plus important. Cette propriété a également été utilisée pour contourner l’auto-tolérance au développement de vaccins anticancéreux. Bien que de nombreuses études aient exploré une telle dégénérescence pour des peptides de même longueur, peu d’études ont rapporté de telles propriétés pour des peptides de longueur différente. Dans cette étude, nous avons finement caractérisé la réponse des lymphocytes T CD8 (+) spécifique d’un peptide 11mère dérivé de la protéine basique 2 de la polymérase virale de la grippe A. La lignée de lymphocytes T à court terme, bien que possédant un TCR fortement biaisé, a pu réagir avec plusieurs peptides de longueur différente partageant la même séquence centrale. Les données out ont clairement montré l’importance d’évaluations détaillées et quantitatives pour une telle spécificité des lymphocytes T. Nos données soulignent également l’importance de la démonstration biochimique du peptide minimal naturellement présenté.

Trujillo, J. A., et coll. (2014). “Structural and functional correlates of enhanced antiviral immunity generated by heteroclitic CD8 T cell epitopes.” J Immunol 192 (11): 5245-5256. Les peptides PubMed

qui se lient mal aux molécules du CMH de classe I suscitent souvent des réponses de cellules T à faible avidité fonctionnelle. La modification peptidique en modifiant le résidu d’ancrage facilite l’affinité de liaison accrue et peut provoquer des lymphocytes T avec une avidité fonctionnelle accrue vers l’épitope natif (“hétéroclitique”). Cette liaison accrue au CMH est susceptible d’augmenter la demi-vie et la densité de surface du complexe hétéroclitique, mais la façon précise dont cette réponse améliorée des lymphocytes T se produit in vivo n’est pas connue. De plus, l’épitope hétéroclitique idéal suscitera des réponses de cellules T qui réagissent complètement avec l’épitope natif, maximisant la protection et minimisant les effets indésirables hors cible. De tels épitopes ont été difficiles à identifier. Dans cette étude, en utilisant des souris infectées par un coronavirus murin qui code des épitopes qui suscitent des réponses d’avidité fonctionnelle élevées (S510, CSLWNGPHL) et faibles (S598, RCQIFANI), nous montrons qu’une expression accrue du peptide S598 mais pas S510 a généré des lymphocytes T avec une avidité fonctionnelle améliorée. Ainsi, les réponses immunitaires peuvent être augmentées vers les épitopes à cellules T à faible avidité fonctionnelle en augmentant la densité d’Ag. Nous avons également identifié un épitope hétéroclitique (RCVIFANI) qui a provoqué une réponse des lymphocytes T avec une réactivité croisée presque complète avec l’épitope natif et a démontré une abondance accrue du CMH / peptide par rapport au S598 natif. Les analyses structurales et thermofusibles ont indiqué que la substitution Q600V améliorait la stabilité du complexe peptide/CMH sans altérer considérablement la surface antigénique, ce qui entraînait des réponses de lymphocytes T hautement réactives. Nos données soulignent que l’affichage accru du complexe peptidique / CMH contribue à l’efficacité de l’épitope hétéroclitique et décrivent les paramètres permettant de maximiser les réponses immunitaires qui réagissent de manière croisée avec l’épitope natif.

Bose, T. O., et al. (2013). “CD11a régule la différenciation des lymphocytes T CD8 effecteurs et le développement de la mémoire centrale en réponse à une infection à Listeria monocytogenes.”Infect Immun 81 (4): 1140-1151. PubMed

les intégrines béta2 (CD18) à chaînes alpha CD11a, -b, -c et -d sont des molécules d’adhésion importantes nécessaires à la migration des leucocytes et aux interactions cellulaires. La carence en CD18 entraîne des infections bactériennes récurrentes et une mauvaise cicatrisation des plaies due à une migration réduite des leucocytes vers les sites inflammatoires. Les lymphocytes T CD8 régulent également à la hausse CD11a, CD11b et CD11c lors de l’activation. Cependant, le rôle que jouent ces molécules pour les lymphocytes T CD8 in vivo n’est pas connu. Pour déterminer la fonction des intégrines béta2 individuelles, nous avons examiné les réponses des lymphocytes T CD8 à l’infection à Listeria monocytogenes chez des souris déficientes en CD11a, CD11b et CD11c. L’absence de CD11b ou CD11c n’a eu aucun effet sur la génération de lymphocytes T CD8 spécifiques à l’antigène. En revanche, l’ampleur de la réponse primaire des lymphocytes T CD8 chez les souris déficientes en CD11a a été considérablement réduite. De plus, la réponse chez les souris CD11a (-/-) a montré une différenciation réduite des cellules effectrices à courte durée de vie (KLRG1 (hi) CD127 (lo)), bien que les niveaux de production de cytokine et de granzyme B n’aient pas été affectés. Notamment, la carence en CD11a a entraîné une génération considérablement améliorée de cellules de mémoire centrale CD62L (+). Étonnamment, les lymphocytes T CD8 dépourvus de CD11a ont monté une réponse secondaire robuste à l’infection. Pris ensemble, ces résultats ont démontré que l’expression de CD11a contribue à l’expansion et à la différenciation des lymphocytes T CD8 primaires, mais peut être dispensable pour les réponses secondaires à l’infection.

Croft, N. P., et al. (2013). “Cinetics of antigen expression and epitope presentation during virus infection.”PLOS Pathog 9 (1): e1003129. PubMed

Les connaissances actuelles sur la dynamique de la présentation de l’antigène aux cellules T lors d’une infection virale sont très médiocres, bien qu’elles soient d’une importance fondamentale pour notre compréhension de l’immunité antivirale. Nous utilisons ici une méthode avancée de spectrométrie de masse pour quantifier simultanément la présentation de huit complexes peptide-CMH (épitopes) du virus de la vaccine sur des cellules infectées et les quantités de leurs antigènes sources à plusieurs reprises après l’infection. Les résultats montrent une gamme surprenante d’abondance multipliée par 1000 ainsi que des cinétiques remarquablement différentes entre les épitopes surveillés. La corrélation étroite entre le début de l’expression des protéines et l’affichage des épitopes pour la plupart des antigènes fournit le soutien le plus fort à ce jour que la présentation des antigènes est en grande partie liée à la traduction et non à la dégradation ultérieure des antigènes. Enfin, nous montrons une déconnexion complète entre l’abondance des épitopes et la hiérarchie d’immunodominance de ces huit épitopes. Cette étude met en évidence la complexité de la présentation de l’antigène viral par l’hôte et démontre la faiblesse des modèles simples qui supposent que les niveaux de protéines totales sont directement liés à la présentation des épitopes et à l’immunogénicité.

Hammerling, G. J., et al. (1982). “Localisation des allodéterminants sur des antigènes H-2Kb déterminés avec des anticorps monoclonaux et des souris mutantes H-2.” Proc Natl Acad Sci U S A 79 (15): 4737-4741. PubMed

La disposition topographique des déterminants antigéniques sur la molécule H-2Kb a été étudiée par des études de compétition d’anticorps avec une série d’anticorps monoclonaux anti-Kb. Pour l’identification des résidus d’acides aminés participant à la formation d’allodéterminants, des souris mutantes H-2Kb avec des substitutions d’acides aminés définies ont été analysées. Les déterminants ont été trouvés dans au moins deux amas spatialement séparés sur la molécule H-2Kb. Les déterminants d’un groupe sont affectés par des mutations aux positions d’acides aminés 155 et 156, tandis que les déterminants d’un deuxième groupe sont modifiés par des substitutions d’acides aminés aux positions 77 et 89. Pour un troisième groupe de déterminants, aucune position pertinente des acides aminés n’a pu être identifiée, mais les données sur la concurrence indiquent que ce groupe est adjacent au second. Les données suggèrent que les deux premiers domaines des antigènes H-2 portent la plupart des allodéterminants.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.