… par l’intermédiaire duquel nous avons reçu la grâce et l’apostolat pour l’obéissance à la foi parmi toutes les nations pour Son nom.

and et par les Écritures prophétiques a été fait connaître à toutes les nations, selon le commandement du Dieu éternel, pour l’obéissance à la foi.

L’expression traduite pour l’obéissance à la foi (dans le. . NKJV) ne se produit que dans les deux versets qui viennent d’être cités. Il est important que nous comprenions ce que signifie cette expression. Sinon, nous pourrions devenir confus au sujet de l’Évangile.

Quelle est la Meilleure Traduction ?

La traduction pour l’obéissance à la foi n’est pas la seule traduction possible du grec (= eis hupakoen pisteos). En fait, la plupart des versions de premier plan traduisaient cette expression différemment en Rom 1:5 et 16:26. La LSG lit respectivement, “pour l’obéissance à la foi” et “pour l’obéissance de la foi.” La NASB donne ces traductions: “amener l’obéissance de la foi” et “conduire à l’obéissance de la foi.” La NIV a “à l’obéissance qui vient de la foi” et “afin que toutes les nations puissent croire et lui obéir.”Fait intéressant, seul le NKJV traduit l’expression exactement de la même manière dans les deux endroits: “pour l’obéissance à la foi.”

Les lectures de la VNI sont des paraphrases interprétatives, pas des traductions.

La traduction de la LSG aux deux endroits et de la LSG en Rm 1:5 – “pour l’obéissance à la foi” – comprend le mot foi comme étant “l’objet” de l’obéissance (appelé grammaticalement un génitif objectif).

Le rendu du NASB dans les deux endroits et le KJV dans la Rom 16:26 – “pour l’obéissance de la foi” – prend le mot foi pour être en apposition à l’obéissance (appelé grammaticalement génitif d’apposition).

Le rendu “pour l’obéissance de la foi” est probablement le meilleur car dans le texte grec, le mot foi n’a pas l’article défini. Si Paul avait voulu dire “obéissance à la foi” (= obéissance au corps de vérité délivré par les apôtres, ou peut-être, spécifiquement à l’Évangile seulement), il aurait très probablement mis l’article défini avant le mot foi. Comparez Rm 14:1; 1 Cor 16:13; 2 Cor 13:5; Col 1:23; 1 Tim 5:8. Voir aussi Actes 6:7.

Quelle est la Meilleure Interprétation?

Établir la meilleure traduction ne détermine pas nécessairement la meilleure interprétation. Trois interprétations différentes sont possibles pour la traduction, ” pour l’obéissance de la foi.” La foi salvatrice comprend l’engagement

Un point de vue est que si la foi est en apposition à l’obéissance:

Les implications de cette expression ” obéissance de la foi” sont donc considérables. Car la foi que l’apostolat devait promouvoir n’était pas un acte évanescent d’émotion, mais l’engagement d’une dévotion sincère au Christ et à la vérité de son évangile. (John Murray, Romans, Deux volumes en un, pp. 13-14)

Cette vue comprend correctement la grammaire, mais fait ensuite un saut d’interprétation injustifié. Murray lit sa théologie dans le texte, ne permettant pas au texte de parler. La grammaire ne justifie en aucun cas les soi-disant implications données.

La foi salvatrice se traduit par des fruits continus

John MacArthur adopte un point de vue différent. Plutôt que d’interpréter l’expression comme définissant la foi salvatrice, il la voit comme expliquant ses résultats inévitables:

La foi est par nature tournée et tonifiée vers l’obéissance (Actes 5:32; Rom 1 :5; 2:8; 16:26), les bonnes œuvres sont donc inévitables dans la vie de celui qui croit vraiment. (Œuvres de foi, p. 142)

Ce point de vue, comme le précédent, implique une lecture de sa théologie dans le texte. La grammaire ne soutient pas cette excursion théologique.

Sauver la foi, c’est obéir

Commentant notre expression dans Rom 1:5, Anders Nygren écrit,

On reçoit dans la foi ce que Dieu nous offre par le Christ. C’est ” l’obéissance de la foi.” (Romains, p. 55)

Voici un traitement équitable du texte. Paul parle simplement de l’obéissance qui est la foi.

Il est bibliquement correct de parler de la foi comme d’un acte d’obéissance. Après tout, Dieu nous commande de croire à l’Évangile (par exemple, Actes 16:31).

La prise en charge de cette vue est visible dans de nombreux passages. Actes 6:7 dit que “beaucoup de prêtres obéissaient à la foi.”Romains 10:16 et 2 Thess 1:8 parlez d’obéir ou de désobéir à l’Évangile. Voir aussi Jean 3:36; 6:28-29; 1 Animal 1:2, 22; 2:7-8; et Actes 5:32.

Conclusion

Jésus a appelé les gens à croire en Lui. Ainsi, chaque fois que quelqu’un croit en Lui, il Lui obéit. La foi salvatrice est un acte d’obéissance.

Donc, vous ne devriez pas être dérangé par l’idée de la foi comme un acte d’obéissance.

L’obéissance de la foi dont il est question dans Rm 1,5 et 16, 26 ne se réfère pas à l’obéissance à tout ce que Dieu a commandé. Personne d’autre que le Seigneur Jésus n’a fait cela. Au contraire, il se réfère spécifiquement à l’obéissance au commandement de croire à l’Évangile. Si vous avez fait cela, vous avez exercé l’obéissance de la foi.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.