Aperçu du processus de forclusion

Nous avons décrit le processus de forclusion pour l’État de Caroline du Nord.

Le processus

La Caroline du Nord offre deux méthodes de forclusion:

1.by intenter une action en justice pour obtenir la forclusion

2.by effectuer une vente par forclusion extrajudiciaire aux termes d’une clause de pouvoir de vente contenue dans un acte de fiducie.

Dans le cas où le prêteur choisit de saisir en intentant une action en justice, il tentera d’obtenir un jugement par défaut. Une fois que le prêteur obtient un jugement, les greffiers de la Cour supérieure ont le pouvoir du juge de nommer des commissaires pour effectuer la vente de forclusion, recevoir les rapports sur la vente et confirmer la vente déclarée. Ils peuvent ordonner l’exécution et la remise d’un acte de propriété. Le greffier peut également délivrer un bref d’assistance pour expulser les occupants, à condition qu’un préavis de dix jours soit donné à ces occupants.

Forclusion de l’acte de fiducie

En Caroline du Nord, une forclusion de l’acte de fiducie présente plusieurs caractéristiques inhabituelles. Premièrement, il doit y avoir une audience préliminaire pour savoir s’il faut saisir ou non. Les parties intéressées doivent recevoir un avis de l’audience. Le greffier du tribunal, et non le juge, tient l’audience. Par la suite, un avis de la vente de forclusion doit être donné; ensuite, la vente est effectuée. Un dépôt de garantie doit être effectué lors de la vente. Après la vente, cependant, une procédure très inhabituelle appelée offre contrariée existe. Une offre contrariée consiste à faire une offre plus élevée que l’offre de forclusion dans un délai déterminé, ce qui entraînera une revente de la propriété, ce qui peut se produire encore et encore! Après la vente finale, la vente est signalée au greffier du tribunal.

Audience préliminaire

En vertu de la loi de la Caroline du Nord, un prêteur ou un fiduciaire qui a le pouvoir de vente en vertu d’un acte de fiducie peut le saisir en suivant une procédure prescrite par la loi. Au début, une audience doit être tenue devant le greffier du tribunal (et non le juge) pour déterminer si la forclusion doit avoir lieu ou non. L’avis d’audience doit être signifié de la manière dont une poursuite est signifiée, ou par courrier certifié, accusé de réception demandé, ou, si aucun autre processus pour donner un avis ne fonctionne après des efforts diligents, l’avis d’audience peut être affiché dans un endroit bien en vue sur la propriété qui sera saisie.

Avis de l’audience de forclusion

L’avis de l’audience doit être envoyé à l’emprunteur, à toute personne qui doit ou pourrait devoir de l’argent sur le prêt et à toute personne qui a une créance ou un privilège enregistré sur les biens immobiliers qui seraient touchés par la forclusion.

L’avis doit décrire le bien immobilier, donner le nom et l’adresse du prêteur actuel, décrire la nature du défaut, indiquer si le prêt a été accéléré et mentionner tout droit que l’emprunteur a à payer pour remédier au défaut.

L’avis doit indiquer que l’emprunteur a le droit de comparaître devant le greffier du tribunal à la date et à l’heure spécifiées et de justifier pourquoi la forclusion ne devrait pas être tenue. L’avis doit indiquer que l’emprunteur n’a pas à se présenter et que le défaut d’assister n’empêche pas l’acheteur d’essayer de remédier au défaut ou d’acheter lors de la vente de forclusion.

L’avis doit avertir l’emprunteur que l’acheteur de forclusion aura droit à la possession dès que l’acheteur de forclusion accepte la livraison de l’acte à la propriété. Il est en outre conseillé à l’emprunteur de tenir le prêteur informé de la dernière adresse de l’emprunteur pour faciliter la livraison de copies de tout avis de forclusion ultérieur.

Le droit de recevoir un avis d’audience peut être renoncé, mais seulement si la dette est supérieure à 100 000 $ et que la renonciation est écrite et signée en présence du témoin. Lorsque de telles renonciations écrites sont remises au greffier du tribunal, le greffier peut ignorer l’audience sur la question de savoir si la forclusion doit avoir lieu ou non.

L’audience

Le greffier tiendra l’audience. Au cours de l’audience, le greffier examinera les éléments de preuve indiquant si la dette existe, si un défaut s’est produit et si le prêteur a le droit de saisir. Si le greffier répond à ces questions en faveur du prêteur, il autorisera la forclusion. Chaque partie peut faire appel de la décision du greffier devant le juge dans un délai de dix jours. (Cela risque d’être infructueux.)

Avis de vente – Contenu

L’avis de vente doit décrire les instruments de prêt. Il doit identifier les emprunteurs originaux tels qu’ils sont indiqués dans les registres des actes dans les dix jours précédant la publication de l’avis de forclusion. Si une personne autre que l’emprunteur possède ou revendique la propriété du bien dans un instrument qui a été enregistré, une telle personne doit être mentionnée dans l’avis de vente de forclusion.

L’avis doit indiquer la date, l’heure et le lieu de la vente, à condition que cette date, cette heure et ce lieu soient conformes à la loi de l’État régissant ces ventes. (Plus de détails suivront sur la vente elle-même.) L’avis doit décrire la propriété et indiquer les conditions de la vente et que la propriété sera vendue sous réserve des taxes, des évaluations spéciales et de toute autre condition requise par l’acte de fiducie, qui doit être spécifiquement décrite.

Avis de vente – Affichage et publication

L’avis de vente du bien immobilier doit être affiché à la porte du palais de justice pendant 20 jours avant la vente. De plus, il doit être publié une fois par semaine pendant deux semaines successives. Les deux annonces doivent être publiées à au moins huit jours d’intervalle. La dernière annonce ne peut être publiée moins de dix jours avant la vente. L’avis de vente doit être envoyé par courrier de première classe au moins 20 jours avant la vente à l’emprunteur et à tout autre propriétaire ou demandeur de titre de dossier ou de privilège à l’adresse connue en dernier lieu du fiduciaire ou du prêteur. L’avis doit en outre être envoyé à toute personne qui a pris le temps et la peine d’enregistrer une demande de copie de l’avis sous la forme légale suivante:

__________________________ en tant que trusteur (débiteur hypothécaire) dans lequel _________________________

est désigné comme bénéficiaire (créancier hypothécaire), et ____________________________ en tant que fiduciaire à envoyer par la poste à ______________________ à l’adresse suivante __________________________.

Signature: __________________________

Si la vente est faite à une personne autre que le prêteur, ou si le prêteur revend à un acheteur de bonne foi et qu’un tel acheteur détient le terrain six mois, une personne qui n’a pas reçu d’avis de vente perd le droit de contester la forclusion. Pour contester la vente, la partie doit déposer une caution égale à ce que le prêteur doit sur le prêt contre la propriété. Le cautionnement est irrévocable, en attendant la décision finale du tribunal.

Heure de la vente

Une vente commence à l’heure indiquée dans l’avis de vente, mais jamais un dimanche et toujours entre les heures de 10 heures et
16 heures. La vente peut être poursuivie ou reportée. Cependant, un report ne peut être que pour une bonne cause, telle que le mauvais temps, un nombre excessif de ventes concurrentes, une maladie ou une autre bonne raison. Le report doit être annoncé au moment et au lieu où la vente régulière aurait eu lieu. Un avis de report doit être affiché sur la porte du palais de justice et remis oralement à chaque partie qui a normalement droit à un avis de vente par forclusion. L’avis doit indiquer l’heure et la date à laquelle la vente est reportée ainsi que le motif du report et il doit être signé.

Lieu de vente

La propriété doit être vendue à la porte du palais de justice dans le comté où se trouve le terrain, à moins que l’acte de fiducie ne prévoie un emplacement différent. Si l’acte de fiducie donne au fiduciaire le pouvoir de désigner un lieu de vente, alors le lieu de vente sera l’endroit que le fiduciaire désigne sur l’avis de vente. L’acte de fiducie peut exiger un dépôt en espèces lors de la vente et fixer le montant. Si le dépôt en espèces requis n’est pas spécifié dans l’acte de fiducie, le fiduciaire détenant la vente peut exiger du plus offrant lors de la vente qu’il verse un dépôt en espèces ne dépassant pas 10% de l’offre jusqu’à concurrence de 1 000 $ et 5% du montant par lequel l’offre dépasse 1 000 $. Si le plus offrant ne fait pas le dépôt lors de la vente, le syndic peut immédiatement proposer à nouveau la propriété à la vente à tout soumissionnaire.

Rapport

Un rapport préliminaire de la vente doit être fait au tribunal dans les cinq jours suivant la vente. Le rapport doit donner le nom de l’emprunteur; le prêteur; la date, l’heure et le lieu de la vente; l’enregistrement des informations sur l’acte; le nom de l’acheteur forcené; le prix auquel le bien a été vendu et le nom de la personne qui fait le rapport.

Produit de la vente

Le produit de la vente par forclusion doit être utilisé pour rembourser les coûts de la vente, les taxes sur la propriété et toute cotisation spéciale. Ensuite, l’argent sert à payer le solde dû sur le prêt, puis aux créanciers par ordre d’ancienneté. Tout ce qui reste va à l’emprunteur ou à sa succession. Une procédure spéciale est disponible pour contester la distribution du produit de la vente.

Offres contrariées

L’une des caractéristiques les plus intrigantes du droit de la Caroline du Nord est l’offre contrariée sur les biens immobiliers vendus à la forclusion. Même après la vente, un acheteur potentiel peut entrer et faire une offre contrariée. Une offre contrariée est une offre augmentée par laquelle un soumissionnaire propose d’acheter les biens immobiliers précédemment vendus à la forclusion pour un montant dépassant le prix de vente de forclusion déclaré de 10% du premier 1 000 $ et de 5% du montant supérieur à 1 000 $ de l’ancienne offre de forclusion. Une telle somme d’argent, ou un chèque de caisse, doit être déposée auprès du greffier de la Cour supérieure, dans les dix jours suivant la réception par le greffier d’un rapport sur l’ancienne vente par forclusion. Le greffier peut également exiger une caution d’un montant égal au prix de l’offre contrariée, moins le dépôt en espèces. Le greffier peut alors ordonner la revente du bien.

Revente Sous enchères inversées

Lorsque le greffier offre la propriété à la revente en raison du dépôt d’une offre contrariée, l’avis de revente doit être affiché à la porte du palais de justice pendant 15 jours avant la vente. Une annonce dans un journal doit être publiée une fois par semaine pendant deux semaines successives avant la vente. Huit jours doivent séparer les deux annonces. La dernière annonce doit être diffusée au moins sept jours avant la vente. Un avis de revente doit être envoyé par la poste à chaque partie. La vente aura lieu de la même manière que la vente initiale. Encore une fois, un soumissionnaire élevé émergera, qui pourrait bien être la personne qui a déposé le dépôt d’offre contrarié. La revente entière peut se faire encore et encore aussi souvent que des offres contrariées sont soumises!

Rapport final

Un rapport final sur la vente et la disposition du produit doit être remis au greffier par la personne qui a détenu la vente par forclusion, dans les 30 jours suivant la réception du produit de la vente. Le rapport final doit indiquer la ou les parties de la propriété vendues. Le greffier doit vérifier le rapport et l’enregistrer. Une copie de l’avis de vente ou de revente et un affidavit de publication doivent également être consignés. À ce stade, la vente est définitive. Des procédures spéciales existent pour valider les ventes de forclusion bien après qu’elles aient eu lieu lorsque les procédures appropriées n’ont pas été respectées, ou que le fiduciaire était également le prêteur.

Injonctions

Il est possible d’ordonner une vente de forclusion en Caroline du Nord.

Déficit

Un prêteur ne peut pas intenter de poursuite pour déficit si le prêt en défaut correspondait au prix d’achat du bien immobilier. Cependant, dans d’autres cas, un prêteur peut intenter une poursuite pour insuffisance, mais l’emprunteur a le droit, dans une poursuite pour insuffisance, de prouver la valeur raisonnable de la propriété à titre de défense ou de compensation des réclamations du prêteur. L’emprunteur ne se limite pas à forcer le prêteur à créditer uniquement l’offre de forclusion contre la propriété; l’emprunteur peut à la place affirmer et prouver la valeur marchande de la propriété en compensation d’une poursuite pour carence par le prêteur.

Lois de forclusion de la Caroline du Nord La forclusion de la Caroline du Nord n’est pas judiciaire.

Droit de saisir ou de vendre sous pouvoir.
La loi sur la forclusion de la Caroline du Nord stipule que toutes les ventes de biens immobiliers, en vertu d’un pouvoir de vente contenu dans une hypothèque ou un acte de fiducie visant à garantir le paiement d’argent, par un créancier hypothécaire ou un fiduciaire, par l’intermédiaire d’un agent ou d’un avocat à cette fin, nommées oralement ou par écrit par ce créancier hypothécaire ou ce fiduciaire, que cet écrit ait été ou sera enregistré ou non, sont valides, que ce créancier hypothécaire ou ce fiduciaire ait été ou soit présent à cette vente.

Vente de biens immobiliers par forclusion en Caroline du Nord.
a) Toute vente d’un bien immobilier est effectuée dans le comté où le bien est situé, à moins qu’il ne se compose d’un seul terrain situé dans deux comtés ou plus.
b) La vente d’un seul terrain immobilier situé dans deux comtés ou plus peut être effectuée dans l’un des comtés où se trouve une partie du terrain. Au sens de la présente section, on entend par ” parcelle unique ” toute parcelle dont la limite est continue, que des parties de celle-ci aient pu être acquises à des moments différents ou de personnes différentes, ou qu’elles aient pu être subdivisées en d’autres unités ou lots, ou qu’elles aient été vendues en totalité ou en parties.
c) Lorsqu’une hypothèque ou un acte de fiducie avec pouvoir de vente de biens immobiliers désigne le lieu de vente dans le comté, la vente a lieu au lieu ainsi désigné.
(d) Lorsqu’une hypothèque ou un acte de fiducie avec pouvoir de vente de biens immobiliers confère au créancier hypothécaire ou au fiduciaire le droit de désigner le lieu de vente, la vente de forclusion de la Caroline du Nord se tiendra à l’endroit désigné par l’avis de vente, lequel lieu sera soit sur les lieux à vendre, soit comme suit:
(1) Les biens situés entièrement dans un seul comté seront vendus à la porte du palais de justice du comté dans lequel le terrain est situé.
(2) Une seule parcelle de propriété située dans deux comtés ou plus peut être vendue à la porte du palais de justice de l’un des comtés où se trouve une partie de l’immeuble.
e) Lorsqu’une hypothèque ou un acte de fiducie avec pouvoir de vente de biens immobiliers ne désigne pas le lieu de vente ou ne confère pas au créancier hypothécaire ou au fiduciaire le droit de désigner le lieu de vente, ou lorsqu’il désigne comme lieu de vente un comté dans lequel aucune partie du bien n’est située, ces biens immobiliers sont vendus comme suit:
(1) Les biens situés entièrement sous un seul chef d’accusation sont vendus à l’entrée du palais de justice du comté dans lequel le terrain est situé.
(2) Une seule parcelle de propriété située dans deux comtés ou plus peut être vendue à la porte du palais de justice de l’un des comtés où se trouve une partie de l’immeuble.

Exigence de forclusion de la Caroline du Nord d’un dépôt en espèces à la vente.
a) Si une hypothèque ou un acte de fiducie contient des dispositions relatives à un dépôt en espèces lors de la vente, les conditions de l’instrument doivent être respectées.
(b) Si l’instrument ne contient aucune disposition concernant un dépôt en espèces lors de la vente de forclusion en Caroline du Nord, le créancier hypothécaire ou le fiduciaire peut exiger que le plus offrant effectue immédiatement un dépôt en espèces ne dépassant pas le plus élevé des cinq pour cent (5%) du montant de l’offre ou sept cent cinquante dollars (750,00$).
(c) Si le plus offrant ne fait pas le dépôt requis, la personne qui détient la vente peut en même temps et sur place immédiatement proposer à nouveau le bien à la vente.

Avis de vente et d’audience de forclusion en Caroline du Nord.
Le créancier hypothécaire ou le fiduciaire ayant obtenu un pouvoir de vente en vertu d’une hypothèque ou d’un acte de fiducie qui cherche à exercer ce pouvoir de vente doit déposer auprès du greffier un avis d’audience conformément aux modalités du présent article. Après le dépôt de l’avis d’audience, l’avis d’audience sera signifié à chaque partie ayant droit à un avis en vertu de la présente section des lois sur la forclusion de la Caroline du Nord. L’avis doit préciser l’heure et le lieu de l’audience devant le greffier et doit être signifié au moins 10 jours avant la date de l’audience. L’avis est signifié et la preuve de la signification est faite de toute manière prévue par les Règles de procédure civile pour la signification de la citation, y compris la signification par courrier recommandé ou recommandé, accusé de réception demandé. Toutefois, dans les cas où la publication serait autorisée, la signification peut être faite en affichant un avis dans un endroit et d’une manière bien en vue sur la propriété au moins 20 jours avant la date de l’audience, et si la signification à une partie ne peut être effectuée après un effort raisonnable et diligent de la manière autorisée ci-dessus, l’avis à cette partie peut être donné en affichant l’avis dans un endroit et d’une manière bien en vue sur la propriété au moins 20 jours avant la date de l’audience. Le service par affichage peut être exécuté en même temps que tout autre effort visant à effectuer le service. L’avis est affiché par le shérif. Dans le cas où la signification est obtenue par affichage, un affidavit doit être déposé auprès du greffier du tribunal indiquant les circonstances justifiant l’utilisation de la signification par affichage.
Si une partie n’est pas signifiée ou n’est pas signifiée en temps opportun avant la date de l’audience, le greffier ordonne la poursuite de l’audience à une date et à une heure déterminées, au moins 10 jours à compter de la date prévue pour l’audience initiale. Tous les avis déjà signifiés en temps opportun restent en vigueur. Le créancier hypothécaire ou le fiduciaire doit satisfaire à l’exigence de notification du présent article à l’égard des parties qui n’ont pas été signifiées ou qui n’ont pas été signifiées en temps opportun à l’égard de l’audience initiale. Toute partie signifiée en temps utile, qui n’a pas reçu d’avis réel de la date à laquelle l’audience a été poursuivie, reçoit l’ordre de prorogation par courrier de première classe à sa dernière adresse connue.

L’avis d’audience est signifié de la manière autorisée à l’alinéa a) au :
1. Toute personne à qui l’instrument de sûreté lui-même ordonne l’envoi d’un avis en cas de défaut.
2. Toute personne tenue de rembourser la dette à l’encontre de laquelle le porteur de celle-ci entend engager sa responsabilité en conséquence, et toute personne non notifiée ne sera pas responsable de tout déficit restant après la vente.
3. Tout propriétaire de dossier de l’immeuble dont les intérêts sont inscrits dans le comté où se trouve l’immeuble au moment où l’avis d’audience est déposé dans ce comté. Le terme ” propriétaire du dossier ” désigne toute personne détenant un intérêt présent ou futur dans l’immeuble, lequel intérêt est inscrit au dossier au moment du dépôt de l’avis d’audience et serait touché par la procédure de forclusion, mais ne signifie pas ou n’inclut pas le fiduciaire dans un acte de fiducie ou le propriétaire ou le détenteur d’une hypothèque, d’un acte de fiducie, d’un jugement, d’un privilège de mécanicien ou de matérialiste, ou d’un autre privilège ou sûreté sur l’immeuble. Les locataires en possession de baux ou de contrats de location non enregistrés ne sont pas considérés comme des propriétaires de registres.

La notification doit être faite par écrit et doit indiquer d’une manière raisonnablement calculée pour informer la partie habilitée à la notification des éléments suivants :
1. La sûreté immobilière particulière saisie, avec une description nécessaire pour identifier le bien immobilier, y compris la date, le montant initial, le titulaire initial, ainsi que le livre et la page de l’instrument de sûreté.
2. Le nom et l’adresse du détenteur de la valeur mobilière au moment du dépôt de l’avis d’audience.
3. La nature du défaut réclamé.
4. Le fait, le cas échéant, que le créancier garanti a accéléré l’échéance de la dette.
5. Tout droit du débiteur de payer la dette ou de remédier à la défaillance si cela est permis. Le porteur a confirmé par écrit à la personne qui donne l’avis, ou si le porteur donne l’avis, le porteur confirme dans l’avis que, dans les 30 jours suivant la date de l’avis, le débiteur a reçu par courrier de première classe à sa dernière adresse connue une déclaration écrite du montant du principal et des intérêts que le porteur prétend de bonne foi être dus à la date de l’avis écrit, des frais d’intérêts quotidiens basés sur le taux contractuel à la date de l’avis et le montant des autres dépenses que le porteur prétend être dû à la date de l’avis.
6. Le droit du débiteur (ou de l’autre partie signifiée) de comparaître devant le greffier à un moment et à une date précisés, à laquelle il aura la possibilité de justifier pourquoi la forclusion ne devrait pas être autorisée. L’avis contient une déclaration indiquant que si le débiteur n’a pas l’intention de contester les allégations de défaut du créancier, le débiteur n’a pas à se présenter à l’audience et que le fait de ne pas assister à l’audience n’affectera pas son droit de payer la dette et d’empêcher ainsi la vente proposée, ou d’assister à la vente effective, s’il choisit de le faire.
7. Que si la vente par forclusion de la Caroline du Nord est consommée, l’acheteur aura droit à la possession du bien immobilier à la date de livraison de son acte, et que le débiteur, s’il est toujours en possession, pourra alors être expulsé. Le nom, l’adresse et le numéro de téléphone du fiduciaire ou du créancier hypothécaire.
8. Que le débiteur doit tenir le syndic ou le créancier hypothécaire informé par écrit de son adresse afin qu’il puisse recevoir par la poste des copies de l’avis de forclusion énonçant les conditions dans lesquelles la vente aura lieu, ainsi qu’un avis de tout report ou revente.

Contenu de l’avis de vente.
L’avis de vente de forclusion de la Caroline du Nord doit –
1. Décrire l’instrument en vertu duquel la vente est détenue, en identifiant les débiteurs hypothécaires originaux et en consignant les données. Si le propriétaire du dossier est différent des débiteurs hypothécaires d’origine, l’avis doit également énumérer le propriétaire du dossier du bien, tel qu’indiqué dans les registres du registre des actes au plus tard 10 jours avant l’affichage de l’avis. L’avis peut également refléter le propriétaire qui n’est pas mentionné dans les dossiers s’il est connu;
2. Désigner la date, l’heure et le lieu de vente conformément aux dispositions de l’instrument et du présent article;
3. Décrire le bien immobilier à vendre d’une manière raisonnablement calculée pour informer le public de ce qui est vendu, cette description pouvant être en termes généraux et pouvant inclure la description utilisée dans l’instrument contenant le pouvoir de vente par référence à celui-ci. Tout bien décrit dans l’instrument contenant le pouvoir de vente qui n’est pas mis en vente doit également être décrit de manière à permettre aux acheteurs potentiels de déterminer ce qui est et ce qui n’est pas mis en vente;
4. Indiquer les conditions de la vente prévues par l’instrument en vertu duquel la vente est détenue, y compris le montant du dépôt en espèces, le cas échéant, à effectuer par le plus offrant lors de la vente ;
5. Indiquer que la propriété sera vendue sous réserve de taxes et d’évaluations spéciales si elle doit l’être.
6. Indiquer si le bien est vendu sous réserve ou avec des droits ou intérêts subordonnés, à condition que ces droits et intérêts soient suffisamment identifiés.

Affichage et publication de l’avis de forclusion de la Caroline du Nord de Vente de biens immobiliers.
En plus de se conformer aux dispositions relatives à l’affichage ou à la publication de l’avis de vente contenues dans l’instrument de garantie,
L’avis de forclusion de vente de biens immobiliers en Caroline du Nord doit –
1. Être affiché, dans la zone désignée par le greffier de la cour supérieure pour l’affichage des avis publics dans le comté où la propriété est située, au moins 20 jours immédiatement avant la vente.
2. L’avis est publié une fois par semaine pendant au moins deux semaines successives dans un journal publié et qualifié pour la publicité légale dans le comté dans lequel le bien est situé.
3. Si aucun journal de ce type n’est publié dans le comté, un avis est publié une fois par semaine pendant au moins deux semaines successives dans un journal ayant un tirage général dans le comté.
4. En plus de la publicité requise dans les journaux, le greffier peut, à sa discrétion, à la demande de toute partie intéressée, autoriser une publicité supplémentaire qui, de l’avis du greffier, servira les intérêts des parties et permettre que les frais de cette publicité supplémentaire soient imposés comme une partie des frais de la forclusion.

Lorsque l’avis de vente est publié dans un journal –
1. La période allant de la date de la première publication à la date de la dernière publication, les deux dates incluses, ne doit pas être inférieure à sept jours, y compris le dimanche, et
2. La date de la dernière publication ne doit pas dépasser 10 jours avant la date de la vente.
3. L’avis de vente doit être envoyé par courrier de première classe au moins 20 jours avant la date de la vente à chaque partie ayant droit à l’avis de l’audience dont l’adresse est connue du syndic ou du créancier hypothécaire et, de plus, doit également être envoyé par courrier de première classe à toute partie désirant une copie de l’avis de vente.

Heure de vente.
Une vente commence à l’heure indiquée dans l’avis de vente ou dès que possible par la suite, mais au plus tard une heure après l’heure fixée par conséquent, à moins qu’elle ne soit retardée par d’autres ventes tenues au même endroit. La vente aura lieu entre 10h00 et 16h00 un jour autre que le dimanche ou un jour férié.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.