Il est essentiel de comprendre la dynamique de la sélection des variantes d’échappement immunitaire de l’influenza A par des anticorps sériques pour concevoir des programmes de vaccination efficaces pour les animaux, en particulier les volailles où les grandes populations ont un temps de génération court et peuvent être vaccinées avec une immunisation élevée fréquence. Dans le présent rapport, des mutants immunodéprimés du virus de l’influenza aviaire faiblement pathogène A/turkey/New York/4450/1994 H7N2 ont été sélectionnés par passage en série du virus en présence de concentrations en augmentation continue de sérums polyclonaux homologues de poulet. Des mutations d’acides aminés ont été identifiées par séquençage du gène parent de l’hémagglutinine (HA) et tous les 10 passages par séquençage Sanger et profond, et la distance antigénique des mutants à la souche mère a été déterminée. Progressivement, un total de cinq mutations d’acides aminés ont été observées au cours de 30 passages. Sur la base de leur absence du virus parental avec séquençage profond, les mutations semblent s’être développées de novo. La distance antigénique entre les mutants sélectionnés et la souche mère augmentait à mesure que le nombre de mutations d’acides aminés s’accumulait et que la concentration d’anticorps devait être périodiquement augmentée pour maintenir la même réduction du titre viral lors de la sélection. Ce système de sélection montre comment les virus de la grippe aviaire H7 se comportent en sélection avec des sérums homologues et donne un aperçu de leur dynamique évolutive, qui peut être appliquée au développement de programmes de vaccination qui maximisent l’efficacité d’un vaccin au fil du temps.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.