Objectif: Décrire 3 épisodes de surdosage d’héparine de faible poids moléculaire (HPMT) chez 2 patients et discuter des présentations cliniques, des résultats et des options thérapeutiques.

Résumés de cas: Le premier patient, une femme de 35 ans, s’est présenté après une surdose intentionnelle de 72 000 unités de daltéparine. Le pic d’activité anti-Xa mesuré était de 6,2 U/mL à 7,5 heures après l’injection. Aucune intervention n’a été effectuée et il n’y a pas eu de complications hémorragiques. Le patient s’est présenté 20 jours plus tard à la suite d’une autre surdose de 72 000 unités. L’activité Anti-Xa était de 4,5 U / mL 2 heures après l’injection. Aucun traitement n’a été administré et le patient a été libéré avec des plans de suivi le lendemain. Il n’y avait aucun signe de complications hémorragiques lors du suivi. Le deuxième patient, un homme de 29 ans, s’est présenté après une surdose intentionnelle de 480 mg d’énoxaparine. L’activité anti-Xa était de 1,9 U/mL mesurée 2 heures après l’injection. Le patient a été observé sans intervention. Il n’y avait pas de complications hémorragiques.

Discussion: À notre connaissance, il n’y a qu’un seul rapport antérieur de surdosage en HBMT dans la littérature, un surdosage iatrogène chez un nourrisson traité à la protamine. Dans nos 3 épisodes présentés de surdosage en HPMT, aucune intervention thérapeutique n’a été effectuée et il n’y a pas eu de complications hémorragiques. L’examen de la littérature concernant l’efficacité de la protamine et du facteur VIIa recombinant pour l’inversion de la coagulopathie LMWH a révélé que la protamine n’est que partiellement efficace et que le facteur VIIa recombinant est efficace dans les études in vitro et les rapports de cas.

Conclusions: En cas de surdosage en HPMT, l’observation semble appropriée en l’absence de saignement cliniquement significatif. Une surveillance prolongée peut être nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale. L’utilisation de protamine ou de facteur VIIa recombinant n’est pas étayée par cette série de cas chez les patients sans saignement significatif. Il y a un manque de données sur la façon de traiter les patients présentant des saignements importants.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.