Le Code de la famille de Californie 2030 est l’une des lois les plus importantes régissant le divorce (ainsi que les annulations et les séparations légales) dans cet État.

Le Code de la famille 2030 est conçu pour rendre le processus de divorce en Californie équitable et juste pour toutes les personnes impliquées en veillant à ce que les deux conjoints aient un accès égal aux tribunaux et à une représentation légale.

Cet aperçu général du Code de la famille 2030 devrait vous aider à comprendre la loi et le processus de divorce en Californie, mais si vous divorcez ou anticipez un divorce, vous devrez toujours obtenir des conseils juridiques pertinents à votre situation personnelle.

Vous devrez consulter un avocat expérimenté en droit de la famille du comté d’Orange.

Le Code de la famille de Californie 2030 régit les divorces, les séparations légales et les annulations dans cet État, ainsi que toute question ultérieure de droit de la famille découlant de l’une de ces trois actions.

En vertu du Code de la famille 2030, les tribunaux de la famille de Californie doivent veiller à ce que les deux parties à un divorce (ou à une séparation de corps ou à une annulation) aient un accès adéquat à une représentation légale.

Les deux conjoints ont le droit d’être représentés par un avocat de divorce en exercice en Californie. Le Code de la famille 2030 exige la protection de ce droit afin qu’un divorce ne devienne pas une guerre d’usure où un conjoint disposant de revenus nettement plus élevés peut profiter de l’autre conjoint dans la salle d’audience.

Si un partenaire se trouve dans un désavantage financier considérable, les juges du tribunal de la famille ordonneront – mais seulement dans de très rares cas – à un partenaire de payer les frais d’avocat de l’autre, mais seulement si les finances du couple sont tellement déséquilibrées que sans l’ordonnance du juge, l’ensemble du processus serait unilatéral.

Si quelqu’un a l’intention de demander au conjoint de payer ses honoraires d’avocat lors d’un divorce, l’avocat en divorce de cette personne déposera une requête demandant au juge de rendre l’ordonnance.

COMMENT FONCTIONNE LE CODE DE LA FAMILLE 2030?

Si l’un des conjoints n’a pas gagné de revenu pendant le mariage, il est possible – dans de rares cas – de ne pas avoir de revenu ou de ressources du tout, ou à peine assez pour engager un avocat spécialisé en divorce.

Dans un tel cas, lorsque l’avocat de divorce de ce partenaire demande au juge d’ordonner à l’autre conjoint de payer, le juge examinera les finances des deux parties et décidera si l’un des conjoints devrait payer tout ou partie des honoraires d’avocat de l’autre. Le tribunal doit statuer “dans les 15 jours suivant l’audience sur la requête.”

Le Code de la famille de Californie 2030 exige que les juges ordonnent le montant raisonnablement nécessaire pour les honoraires d’avocat.

L’ordonnance doit être fondée sur les besoins et le revenu des deux conjoints en instance de divorce, et le tribunal doit en outre émettre une déclaration expliquant le raisonnement de sa décision.

En fait, lorsque le tribunal constate une disparité de revenus importante – lorsqu’un conjoint peut payer des honoraires d’avocat pour les deux parties et que l’autre partie ne peut même pas payer pour son propre avocat – le Code de la famille 2030 oblige le tribunal à rendre l’ordonnance et exige que le conjoint le plus favorisé paie pour les avocats des deux parties.

Le Code de la famille de Californie 2030 permet même à un conjoint agissant comme son propre avocat – un conjoint qui n’a pas la capacité d’embaucher un avocat au début de la procédure de divorce – de demander au tribunal d’ordonner à l’autre partie de payer les honoraires.

Un juge peut rendre cette ordonnance si l’autre conjoint a la capacité de payer un montant raisonnable. Cela permet au partenaire qui se représente d’engager un avocat avant que la procédure ne continue d’avancer.

QUE PRÉVOIT D’AUTRE LE CODE DE LA FAMILLE 2030?

Le California Family Code 2030 contient plusieurs autres dispositions importantes. Un conjoint peut également être condamné à payer les honoraires de l’autre pour les services juridiques pertinents rendus avant ou après le dépôt de la requête en divorce.

Toujours en vertu du Code de la famille de Californie, un tribunal de la famille peut augmenter le montant initial de la sentence à un moment ultérieur de la procédure si une telle augmentation est raisonnablement nécessaire pour que le conjoint financièrement défavorisé continue de poursuivre ou de défendre la procédure, une procédure connexe ou même un appel ultérieur.

Une loi connexe, le Code de la famille 2032, précise que toute ordonnance de paiement des honoraires d’avocat doit être “juste et raisonnable dans les circonstances relatives des parties respectives.”

Le Code de la famille 2032 explique également que ce n’est pas parce que le conjoint qui demande des honoraires d’avocat peut, en fait, avoir les ressources pour payer son propre avocat qu’il n’y aura pas automatiquement de récompense.

La simple capacité de payer n’est qu’une considération. Un tribunal de la famille de Californie doit répartir le coût global d’un divorce “équitablement” entre les parties.

QUELS TYPES DE REVENUS DOIVENT ÊTRE PRIS EN COMPTE DANS LE CODE DE LA FAMILLE 2030?

Ainsi, un juge du tribunal de la famille n’ordonnera une sentence pour frais d’avocat que si le partenaire à qui on demande de payer la sentence a la capacité de la payer.

Cependant, la cour tiendra compte de pratiquement toutes les sources de revenus, y compris les biens communautaires et les revenus de placement.

Le tribunal peut même examiner les finances du nouveau partenaire d’un conjoint si les deux cohabitent et partagent les dépenses.

De plus, le tribunal peut considérer la “capacité de gain” d’un conjoint par opposition à son revenu réel gagné, de sorte que le choix de ne pas travailler n’évite à personne d’avoir à se conformer à l’ordonnance du tribunal.

En Californie, le principe juridique présomptif est que le “terrain de jeu” doit être raisonnablement égal dans les procédures de divorce. Les époux ont droit à l’égalité des chances de plaider leur cause et d’être entendus par le tribunal.

Ainsi, l’une des obligations du tribunal est de s’assurer que les deux parties ont la capacité de payer les avocats. Lorsqu’une partie ne peut pas payer pour un avocat en divorce – mais que l’autre partie peut en payer deux –, le tribunal peut ordonner au partenaire le plus prospère de payer pour les avocats des deux parties.

Personne en Californie ne devrait regarder le Code de la famille 2030 et penser qu’il accorde un billet gratuit pour divorcer.

En revanche, beaucoup de ceux qui divorcent dans cet État ne profitent pas pleinement de leurs droits en vertu du Code de la famille 2030 ou peuvent même ne pas en avoir connaissance.

C’est l’une des raisons – parmi tant d’autres – pour lesquelles toute personne qui divorce ou anticipe un divorce dans le sud de la Californie aura besoin des conseils juridiques judicieux qu’un avocat expérimenté en droit de la famille du comté d’Orange peut fournir.

Un bon avocat en divorce expliquera vos droits en vertu de la loi, protégera ces droits et plaidera énergiquement devant le tribunal de la famille pour que justice soit rendue en votre nom.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.